top of page
Rechercher

Le thème de la semaine: danser la vie


"Ce matin, elle peine.

Elle prolonge sa séance d'échauffement. Elle a du mal à se concentrer sur son souffle, à habiter son corps. Vraiment. Alors elle enchaîne avec les Suites de Bach.

Le violoncelle étire chacun de ses gestes. Dans cet

étirement l'erreur ne pardonne pas. Tout est amplifié.

Entre l'air et elle, il faut que ça sonne juste.

Incorporer l'exigence de chaque note. Totale. Le corps doit trouver sa propre découpe de l'espace. Plus de place dans la tête pour aucune pensée.

Sa pensée, c'est la vibration. C'est tout.

La justesse du mouvement justifie son souffle sur terre.

Il n'y a pas d'autre façon de vivre.

La concentration totale sur chaque vibration d'archet et une absence tout aussi totale à soi-même. Alors seulement quelque chose a lieu.

Elle est en mesure.

Elle respire.[...]


A nouveau, peu à peu, elle entre dans l'espace. Elle y a droit. Alors son temps lui appartient. Et elle, elle appartient au monde.

Lea danse.


Ses mouvements dans l'air trouvent leurs courbes exactes. Son corps est uni à l'espace. La beauté est là. Dans le souffle qui la relie à tout.

Un moment de grâce.

Impartageable."

Jeanne Benameur, Laver les ombres, édition Babel, 2015.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page